Bienvenue !

Mesdames et Messieurs les "Médias", les "Com" et Professionnels en général, bienvenue sur le nouveau blog défendant les valeurs et les bienfaits de la documentation. Marre de vos préjugés sur la doc, ras le bol de vos " la doc c'est nul".. Venez découvrir la documentation et ses métiers comme vous ne les avez jamais vus. Bonne lecture...

25 mars 2007

Introduction

Nous les « doc », on parle énormément en anglais et on utilise beaucoup les abréviations.

Voici donc un petit récapitulatif des termes que nous utilisons, qui vous permettra, nous l'espérons, de ne plus être largués dans les cours de documentation...

Business Process Management (ou BPM)

Traduction: gestion de processus métier

Définition: "terme générique désignant à la fois la modélisation et la traduction, à l'aide d'un "moteur", des processus modalisés dans la réalité de l'entreprise. Les logiciels de BPM comprennent généralement: - Un outil de modélisation qui servira à formaliser la description des fonctions exercées dans l'entreprise en processus, en applications informatiques. A cela s'ajoute, des outils – indicateurs, tableaux de bord… – de suivi de l'exécution des processus et d'évaluation de leur performance".



Source définition: http://www.journaldunet.com/encyclopedie/definition
/198/51/20/gestion_de_processus_metier.shtml

Source image: http://www.archimag.com/index.php?id=1623

23 mars 2007

Vous voulez une réponse fiable et pertinente...

Vous vous demandez l’utilité de notre métier…Lisez les dialogues suivants, vous comprendrez.

Il faut avoir un professionnel de l'info-doc sous la main car:

-Vous voulez une réponse fiable et pertinente.
Source image: http://www.archimag.com/uploads/pics/19_19_192_dossier_0_RoseNoir_
Barros__agr_galerie__03.jpg



Content Management System (CMS)

Traduction: Système de gestion de contenu

Définition:" logiciel ou ensemble d'applications facilitant la mise-à-jour et la présentation des informations contenues dans un site Web.Les CMS ou systèmes de gestion de contenu ont pour but de simplifier la création et la gestion du contenu en ligne".



Source définition: http://www.alaide.com/dico.php?q=Content+
Management+System&ix=5450

Source image:
http://www.archimag.com/uploads/pics/19_190_dossier_0_
Contenants_Barros__agr_galerie__04.jpg

Records management (ou RM)

Traduction: gestion des documents d'archives

Définition: le records management est la gestion des documents. Il permet à un organisme:
  • De disposer à tout instant des documents et des données dont il a besoin pour conduire ses activités
  • D' assurer la traçabilité de celles-ci
  • Les poursuivre en cas de sinistre
  • Défendre ses intérêts en cas de litige
  • Réduire les risques et répondre aux exigences légales et réglementaires en matière de conservation de documents.




Source définition: http://www.records-management.fr/spip.php?article26
Source image: http://www.archimag.com/uploads/pics/197_03_
Barros-01-200_01.gif

Workflow

Traduction: flux de travail

Définition: "le workflow est une catégorie de collecticiel impliquant des processus de transmission des dossiers au sein d'un groupe de personnes. C'est un processus au cours duquel des documents, des informations et des tâches passent d'un participant à un autre, au sein d'un groupe de travail, en conformité avec un ensemble de règles prédéfinies".













Source définition: http://www.alaide.com/dico.php?q=Workflow&ix=1780

Source image: http://www.archimag.com/uploads/pics/198-03-
sommaire-BonSens-Bar.jpg

Groupware

Traduction: collecticiel, logiciel de groupe

Défintion: "ensemble d’outils destinés à favoriser le travail en équipe. Comme par exemple des logiciels permettant à un groupe d'utilisateurs de travailler en collaboration sur un même projet sans être nécessairement réunis".




Source définition: http://www.alaide.com/dico.php?q=groupware
Source image: http://www.archimag.com/uploads/pics/
198-23-Stagiaire-Barros.jpg

Electronic Document Management System

Traduction: Gestion Electronique de Documents (GED)

Définition: "Approche informatisée qui permet de gérer la création, la circulation, le classement et l'archivage de documents sous formes électroniques."



Source définition: www.mipplus.org/Glossaire.htm
Source image: http://www.archimag.com/uploads/pics/
201_barrosmagik_news_01.jpg



Knowledge management (KM)

Traduction: gestion des connaissances

Définition: "Ce concept repose avant tout sur l' échange des connaissances et regroupe les outils qui permettent à une entreprise de mieux partager des informations."



Source définition: http://www.agrojob.com/dictionnaire/definition-KM-3480.htm
source image: http://www.archimag.com/uploads/pics/196_200_19.gif

22 mars 2007

Nous, on aime la doc...

Parce que la bibliothèque est un lieu douillet.


Nous avons tous déambulé dans les rayons de notre bibliothèque de quartier par une chaude journée d'été. Tout est calme et tranquille, une personne âgée demande des conseils de lecture à une nouvelle stagiaire, une bibliothécaire lit un magazine ou surfe sur internet. C’est pas la belle vie ça ?

Nous, on aime la doc...

.Parce que lorsqu’on parle de « thésaurus », de « langage XML »ou « d’intelligence économique »


Ca nous fait paraître très intelligents.

Nous, on aime la doc...

.Parce que grâce à nos stages,


On a appris à faire du super bon café

Nous, on aime la doc...

Parce qu’on aime voir le regard gêné de certains parents :


« Euh, Monsieur le « guide du zizi sexuel (Titeuf), c’est pour les moins de 12 ans… »

Nous, on aime la doc...

.Parce que les gens croient qu’on a la science infuse:


« Quel est le nom de ce dernier livre écrit par X, qui se passa à Y, mettent en scène M et N, très connu pendant les années 20… ? » Heu Monsieur, je n’étais pas née à l’époque…

Nous, on aime la doc...

.Parce qu’on peut jouer au gendarme ou être l’agent 007 pendant un moment :


« Madame, vous avez du retard : ça vous fait un 1 € ». « Mademoiselle, allez dans les salons et renseignez-vous sur le nouveau produit de notre concurrent ».

Nous, on aime la doc...

Parce qu’on peut travailler n’ importe où :


Dans un hôpital, dans une entreprise, (qu’elle soit aéronautique, pharmaceutique, électronique...) dans un lycée, dans une chaîne de télé, dans une association, dans un journal, dans un cabinet d’avocat, dans une institution (musée, mairie…), dans une PME, dans une multinationale, dans le privé, dans le public, dans la politique, dans l’humanitaire, dans l’art…Ca fait beaucoup non?

Nous, on aime la doc...

Parce que l’endroit où on travaille a toujours un nom un peu marrant :


La bibliothèque certes, mais aussi la logithèque, la médiathèque, l’artothèque, la vidéothèque, la dvdthèque, la musithèque, la ludothèque…

Nous, on aime la doc...

...Parce que faire une bibliographie, c'est comme appliquer une recette de cuisine:


Comment faire une bibliographie?

Recette: Préparation: 1h30 (pour 10 biblio).


  • Mettre le nom de l'auteur en MAJUSCULES, mélanger avec le prénom en minuscules , ponctuer d' une virgule (, )puis rajouter le titre du livre en italique.


  • Mettez ensuite un zeste de virgule(,) ajouter le lieu de l'édition en n'oubliant par la majuscule (Paris).


  • Ajouter une virgule (,) indiquer l'éditeur, mélanger encore une fois avec la virgule (,) puis préciser la date (1999)...


  • Ouvrez une première parenthèse, ( indiquer la collection en mentionnant Coll, insérer les deux points (:) Indiquez le titre et le numéro éventuellement. Fermer la parenthèse )


  • Mijoter moi-ça pendant une petite demi heure sur une dizaine d'ouvrages et la bibliographie est prête !


(en gros, voila ce que ça donne: NOM PRENOM, Titre de l'ouvrage, Lieu d'édition, Editeur, Année de publication, (Coll: Titre de la collection, n°: numéro collection).

Nous, on aime la doc...

....Parce qu'il faut être super rigoureux.


Cataloguer ? C'est pas compliqué!

Commencer par mettre le titre de l'ouvrage, ouvrez un crochet [indiquer le type de document, fermer le crochet]. Mettre les deux points (:) et indiquer le complément de titre. Mettre les deux slash // Préciser la traduction du titre. Puis, poser un slash (/) Indiquez l'auteur, puis un deuxième slash / Préciser l'auteur secondaire. Mettez un point (.) terminer par un tiret (-). Voilà, soyez fier de vous, vous venez de remplir la première zone (y'en a juste 8 !!)

Classer

Classer


« Ranger des documents par ordre alphabétique et par supports ».. Soit « connaître parfaitement son alphabet. Savoir que le livre de l'auteur PWSY se classe avant celui de l'auteur PWUX qui se classe lui même avant le livre du célèbre PXAZ » .

Webmasteriser

Webmasteriser


« Etre en charge de la production des contenus internet (réalisation de pages web, déclinaison de charte graphique), de la création et de l'animation de services (modération des forums de discussions, mise en oeuvre de newletters..) » Soit "Parler anglais couramment et connaître ses abréviations : Scroll, Popups, MySQL, Dublin Core, ASP, ASPX, CGI, XML, C++ devront nécessairement faire partie de votre vocabulaire."

Veiller

Veiller


« Alerter les décideurs d'une entreprise en informations sur l'évolution d'un environnement (technique, concurrentiel, économique, réglementaire, etc.) afin de les aider dans leurs prises de décision. » Soit « Etre 24 heures sur 24 derrière un écran, veiller jour et nuit, être dans un état stress et d'énervement permanent et ne pas pouvoir dormir tellement on craint de manquer une information capitale. (NB: il sera nécessaire de consommer trois litres de café pour pratiquer cette activité).

Conseil: Prévoir également une connexion ADSL solide.

Informer

Informer


« Donner à un utilisateur des informations, des renseignements sur un sujet ». Soit « Se documenter pendant un mois sur des sujets variés et passionnants tels que la représentation des animaux dans les romans de Jules Verne, ou la reproduction des doryphores aux Etats Unis, en période de canicule »

Réglementer

Règlementer


« Action de rédiger un ensemble de règles à suivre par les utilisateurs et le personnel pour le bon fonctionnement du service » Soit « Se prendre pour un grand député et exiger le respect de l’alinéa 4 du point C dans le II.1.A.b. sous-partie 24 ».

Surveiller

Surveiller


« Vérifier constamment qu’aucune information nouvelle n’est apparue dans le domaine de notre activité par le biais de diverses sources d’informations » Soit « Vérifier nos 574 sites enregistrés dans nos favoris pour découvrir que certains liens sont morts et donc passer trois heures à trouver les nouvelles adresses sur Internet ».

Archiver

Archiver


« Action de stocker des documents faisant preuve selon une logique de classement dans le but de leur conservation et de leur consultation » Soit « Manipuler des cartons pleins de poussière dès que quelqu’un a besoin d’un vieux papier, Garder tous les bouts de papiers griffonnés par les zozos de l’entreprise pour un jour découvrir les confessions de Muriel la secrétaire qui couchait avec Marcel le DRH (qu’on pensait homo) ».

Acquérir

Acquérir


« Introduction d’un nouveau document dans le fonds documentaire, par l’achat ou la numérisation » Soit « Acheter la dernière merde parue pour satisfaire nos chers utilisateurs, imprimer en 500 exemplaires un truc que personne ne lira jamais, mais ça fait plaisir à notre chef… »

Accueillir

Accueillir


« Action d’introduire un visiteur et de lui porter assistance » Soit « Etre profondément hypocrite : expliquer 50 fois dans la journée comment fonctionne le centre de doc – avec le sourire, dire « Bonjour et Bienvenue Madame » avec des petites fleurs dans la voix quand on pense « Encore toi la Nouillasse, tu vas me les briser pendant deux heures ! »…

Indexer

Indexer


« Proposer une description intellectuelle du document » Soit « Lire de A à Z un pavé de 753 pages sur les migrations des oiseaux mouches d’ouest en est de l’Amazonie ou encore regarder d’un bout à l’autre un documentaire de 6h59 sur la reproduction du kryll en Antartique pour en extraire des mots-clés ».

Cataloguer

Cataloguer


« Proposer une description physique du document » Soit « Prendre le document et s’apprêter à remplir 999 zones : c’est-à-dire recopier sagement son titre et son auteur, prendre un double décimètre et mesurer EXACTEMENT sa taille, compter le nombre de pages une à une,… »

21 mars 2007



Bibliographie

  • Bibliothèque sans bibliothécaires ? / Joachim Schöpfel, communication au Séminaire des documentalistes des Ecoles d’Architecture, Ecole d’Architecture de Marseille-Luminy 5-8 juillet 2005 (disponible aux formats HTML, Word et PDF)

Sitographie

  • Les veilles en éducation
http://veillepedagogique.blog.lemonde.fr/
  • Blog pour le capes doc

http://capes-doc.over-blog.com/

  • Blog de veille techno et d’IE

http://vtech.canalblog.com/archives/2007/02/21/4084327.html

  • Documentaiton-Droit-Internet-Blog

http://www.precisement.org/

  • IE en CCI et ailleurs

http://mael.le.hir.free.fr/blog/

  • Blog de l’emploi en documentation

http://poldocumentation.canalblog.com/archives/_accueil_/index.html

  • Documentation numérique

http://numerimaud.blogspot.com/

  • Documentation

http://documentaliste.blogemploi.com/

http://prodocumentation.canalblog.com/

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/

www.adbs.fr

Les dix commandements de la documentation

1. Etre maniaque et aimer l’ordre…Avoir toujours un chiffon sur soi.


2. Entretenir la vision du métier : faire une pause-café toutes les heures


3. Se mettre à la gymnastique, pour entretenir sa souplesse (car piétiner, se baisser, se relever, puis se baisser à nouveau 500 fois dans la journée, demande une forte endurance)


4. Connaître ses classiques. Lire Madame Bovary de Flaubert, pour de vrai. Depuis, le temps qu’on affirme que c’est notre bouquin préféré, on s’étonne encore que personne ne nous ai demandé de quoi ça parle. Mais on sait que ça va finir par arriver.


5. Etre patient et poli en toutes circonstances. « Non, Madame, la bibliothèque n’est pas ouverte le lundi»… « Pourtant je vous voie tous les matins : mais qu’est ce que vous faites donc » ? «Oh trois fois rien Madame : cataloguer, indexer, ranger, et puis quand j’en ai le temps, une partie de monopoly »


6. Etre le James Bond des nouvelles technologies : Pheaker, hacker, cracker, n’auront plus de secret pour vous (indication : non, non ce ne sont pas de biscuits apéritifs)


7. Savoir être courageux pour travailler les samedis.


8. Se rendre aux fêtes du livre au moins une fois par an…Histoire de ne pas être complètement larguer lorsqu’on nous parle d’une nouveauté. Non, non, Amélie Nothomb n’est pas la grande tante de votre interlocuteur (qui a dit que les professionnels de la doc savaient tout ?)


9. Eviter de choquer : ne jamais porter une jupe au dessus du genou.


10. Entamer une psychanalyse. Surtout si vous avez suivi cette liste, vous aurez surement des choses à confier à un spécialiste.

Vous ne savez pas décoder l'information

Vous vous demandez l’utilité de notre métier…Lisez les dialogues suivants, vous comprendrez.

Il faut avoir un professionnel de l’info-doc sous la main car :

-Vous ne savez pas décoder et analyser l’information


Source : http://www.archimag.com/uploads/pics/186_03_sommaire_langue_Barros_300.jpg

Vous ne comprenez rien à notre jargon

Vous vous demandez l’utilité de notre métier…Lisez les dialogues suivants, vous comprendrez.

Il faut avoir un professionnel de l’info-doc sous la main car :

-Vous ne comprenez rien à notre jargon

Source : http://www.archimag.com/uploads/pics/23_191_dossier_1_
E-admin_Barros__agr_galerie__05.jpg

Vous ne savez pas comment chercher une information

Vous vous demandez l’utilité de notre métier…Lisez les dialogues suivants, vous comprendrez.

Il faut avoir un professionnel de l’info-doc sous la main car :

-Vous ne savez pas comment chercher l’information


Source: http://www.archimag.com/uploads/pics/21_192_dossier_1_564272_

Barros__agr_galerie__01.jpg

Vous vous compliquez la vie pour garantir la sécurité des informations

Vous vous demandez l’utilité de notre métier…Lisez les dialogues suivants, vous comprendrez.

Il faut avoir un professionnel de l’info-doc sous la main car :

-Vous vous compliquez la vie pour garantir la sécurité des informations

Source : http://www.archimag.com/uploads/pics/019_193_Pyramide__

agr_galerie__03.jpg

Iconographe-recherchiste

Documentaliste, bibliothécaire, archiviste vous tous entendu parler de ces métiers…Nous allons donc nous étendre plus particulièrement sur les métiers que vous connaissez peu ou pas…

Iconographe-Recherchiste

- Chargé de recherche qui met à la disposition des demandeurs des documents photographiques (on parle alors plutôt d'iconographe) ou des images animées tels les vidéos ou films (on parle alors de recherchiste) en vue de réaliser films, vidéos, plaquettes, etc., et d'illustrer ou/et de compléter tout support ou produit d'information (papier, télématique, multimédia).

Commentaire : on vous avait dit que c’était sympa : payer à regarder des dessins animés toute la journée...

Préjugé n°1 : "La doc c'est nul" : principale activité > prendre la poussière

- Monsieur, vous êtes là? C'est ouvert le jeudi, maintenant?
- Non madame, ce n'est pas ouvert, mais je suis là quand même...
- ...
- Si je ne travaillais que les jours d'ouverture, on tournerait toujours avec les mêmes livres vous savez...les nouveaux livres, faut bien les cataloguer...et je ne vous parle même pas des factures, des statistiques ou des lettres de rappel...
- Aaah....moi je croyais que bibliothécaire, c'était seulement prêter et ranger des livres....pardon...

Et oui, « chiantes », « inintéressantes », « barbantes » sont les termes que vous utilisez souvent pour décrire les activités du documentaliste.
Pour beaucoup, ces tâches quotidiennes se résument à deux choses : Ranger et prêter des livres.

Une petite mise au point s’impose :

  • Le documentaliste n’est pas une plante verte. C’est une personne utile et ACTIVE.
  • Ses activités sont diversifiées et qualifiées :

- Il recueille les besoins en informations
- Il collecte l'information
- Il la traite
- Il la diffuse

Et il s’occupe de cataloguer les livres

ET de les indexer

ET de les équiper

ET de les mettre en prêt

ET de passer des commandes

ET de gérer le budget

ET de ranger DONC de se baisser puis successivement de se relever (qui a dit que le métier de bibliothécaire n’était pas fatiguant ?)

ET d’élaborer des outils de communication (produits documentaires dans notre jargon)

ET d’accueillir les utilisateurs

ET de les aider dans leurs recherches

ET de dépoussiérer les étagères

ET d’organiser des animations

ET de faire de la veille sur un secteur d’activité

ET de créer des bases de données

ET de faire de la DSI

ET de mettre à jour les sites internet

ET de mettre à jour l’Intranet

ET de batailler pour conserver son budget

ET de lutter tous les jours contre les préjugés

ET……………….

ET………………





Alors le documentaliste est-il toujours une personne passive ?

Les bases de données, c’est vraiment trop complexe

Vous vous demandez l’utilité de notre métier…Lisez les dialogues suivants, vous comprendrez.

Il faut avoir un professionnel de l’info-doc sous la main car :

- Les bases de données, c’est vraiment trop complexeSource : http://www.archimag.com/uploads/pics/194_21dossier_0_

Distributeur_Barros_300_01.jpg

Préjugé n°2 : le documentaliste est un ermite

Deuxième préjugé que les professionnels de l'info-doc entendent souvent "le documentaliste vit dans son monde"… Alors stop :

On ne le répètera jamais assez : Le documentaliste est avant tout un «communiquant». Aussi,

  • Il travaille en réseau, qu’il soit virtuel ou réel : listes de diffusion, newsgroup, forums de discussion, partenaires et collègues.
  • Il partage son savoir-faire avec les usagers pour les rendre autonomes (recherche documentaire ou utilisation de l’outil informatique).

Webmaster

Dans le cadre d'un service électronique de technologies Internet, il assure l'exploitation technique et/ou fonctionnelle du service.

Veilleur documentaliste

Alimente les décideurs d'une entreprise en informations sélectionnées et traitées en vue de les alerter sur l'évolution de l'environnement (technique, concurrentiel, économique, réglementaire, etc.) de l'entreprise et de les aider dans leurs prises de décision.

Commentaire : Ne vous avisez pas de glisser une blague au milieu, ils croient tellement en vous qu’ils pourraient y croire…

Préjugé n°3 : Profil du documentaliste : Femme, look mamie, sévère, coincée et myope.

Les professionnels de l’information déplorent parfois la fausseté des représentations que l'on se fait de leur métier...Ils sont souvent représentés comme érudits et solitaires.

C’est un préjugé courant, mais on ne vous en veut pas… Après tout, vous n’avez pas tout à fait tort sur certains points…

  • Certes, 80% des documentalistes sont des femmes.
  • Vous la voyez comme une personne sévère ? Bon, on peut vous comprendre, nous avons tous le souvenir de la responsable du CDI qui nous a souvent réprimandés lorsque nous étions au lycée…
  • Vous la voyez myope ? Forcément, vous êtes influencés par l’image diffusée à la télé, (on a tous le souvenir de Gilles, le bibliothécaire vieux jeu dans la série Buffy contre les vampires, qui propose de vieux livres poussiéreux, qui tombent en morceaux et que personne ne connaît aux utilisateurs)

Toutefois, il serait temps de changer votre perception... Regardez, observez les documentalistes autour de vous …

1. Selon une enquête, l’âge moyen des bibliothécaires est de 35 ans.

2. Et puis le fantasme de la bibliothécaire en tailleur stricte, existe depuis la nuit des temps... N’est ce pas Messieurs ?

3. Et on rappelle pour mémoire qu’il y a encore quelques siècles les hommes seuls s’occupaient des bibliothèques. En l’occurrence c’étaient des moines habillés en robe marron, qui passaient des heures à faire des petits dessins dans la marge pour rendre le bouquin joli. Vous voyez que vous êtes gâtés aujourd’hui, non ?


Sources des images :
www.avdistrict.org/library/buffygiles.jpg et www.getty.com

Chargé de l'Intelligence Economique

Responsable des sources d'informations économiques et concurrentielles et de leur valorisation au service de la stratégie de l'entreprise.

Le chargé d'Intelligence Economique fournit une information stratégique qui sera à l'origine de nombreuses décisions impliquant le futur de l'entreprise.

Commentaire : Une faute de frappe et tout le personnel employé par Microsoft se retrouve au chômage… Dure la pression ! « Yahoo! traverse une crise insurmontable ». Horreur ! La crise était surmontable, Microsoft a lancé une OPA sur Yahoo!, s’y est cassé les dents et la moitié de la planète est au chômage. Vous arrivez encore à vous regarder dans la glace ?

Préjugé n°4 : les métiers de la documentation ne nécessitent pas de compétences particulières

C’est dur de travailler dans la documentation, car les métiers sont souvent mal connus du public…Pas plus tard qu’hier, voilà ce qu’on m’a dit :

Situation réelle

-« Qu’est ce que tu voudrais faire plus tard ? »

-« Heu…Je fais des études dans la documentation…J’aimerais devenir documentaliste »

-« …Ah oui ? Mais c’est quoi en fait ? Ca se résume à chercher des trucs sur Internet...Non sérieusement, tu veux faire quoi comme vrai métier ? »

Marre d’être confondues avec secrétaires ou informaticiens !

  • Bon d’accord, nous cherchons l’information utile et pertinente et nous surfons sur Internet. Mais les outils de recherche ne se résument pas à Google…Nous utilisons aussi Rollyo, Kartoo, Spinoo, Exalead, Mozbot, Wikiasari… Et on a également recours à des opérateurs booléens, des flux d’informations, des aspirateurs de sites, des agents intelligents…Ca nous fait paraître tout de suite super expérimentés non ?
  • Bon d’accord, on maîtrise l’outil informatique (sans se vanter)…Oui, on connait les bases de données, oui, on sait ce que sont les réseaux informatiques. Mais ne commencez pas à nous parler de langages de programmation et de génie logiciel on n’en sait pas forcément plus que vous !
  • Enfin, être documentaliste c’est avoir des compétences insoupçonnées… il faut être SUPER callée en droit !! Il faut connaître le droit d’auteur, le droit de reproduction, le droit de citation…mais aussi savoir la norme...euh...un truc avec des lettres et des chiffres de partout : Z453-Y584-KLM985??? sur le bout des doigts.
  • Et Il faut parler anglais couramment... Monique « Va sur le moteur Exalead, cherche-moi une définition du « knowledge management » et du « record management ». Puis, occupe-toi de mettre en place le « workflow » et une fonctionnalité « Groupware » sur notre Intranet. Enfin, va sur le « Medline » et mets-moi en place un « crawler ». Vous n'avez rien compris?!! Reportez vous à notre page de définitions)

Consultant en organisation de systèmes d'information documentaire

Conseille les entreprises, dans le champ de l'information documentaire, sur les aspects suivants : organisation, technologies de l'information, stratégie et management, marketing, action commerciale, production, ressources humaines, communication ou bien encore cadre juridique et fiscal.


Commentaire : Pour résumer, personne ne peut bouger une oreille sans vous consulter.

Knowledge Manager (Gestionnaire de connaissances)

Au sein de l'entreprise, contribue à la cohérence des différentes modalités d'accès et de transfert des savoirs et savoir-faire, veille à la capitalisation des connaissances acquises ou développées par l'entreprise et participe à la gestion des dispositifs qui facilitent la mobilisation de celles-ci par le personnel.

Commentaire : CQFD

Enquêteur professionnel

Proche du " détective privé ". Dans les milieux d'affaires, enquête sur les problèmes de solvabilité des entreprises, des cas de contrefaçon, de concurrence déloyale, sur la véracité de curriculum vitae avant une embauche... Il peut être mis à contribution pour lutter contre l'escroquerie à l'assurance ou pour pratiquer un espionnage industriel et commercial.

Commentaire : Panoplie de base : stylo à rayon laser, mallette lance-torpille, clé usb mitraillette, lunettes-appareil photo, …

Préjugé n°5 : Les métiers de la documentation sont limités

Pour beaucoup, se diriger dans la documentation, c’est forcément devenir bibliothécaire ou documentaliste….

Grosse erreur !!! Les métiers dans la documentation sont nombreux et semblent aujourd’hui évoluer vers des profils d’experts informatiques et juridiques.

Devons-nous vous rappeler que les professionnels de la documentation maîtrisent parfaitement les nouvelles technologies ?

Cela nous laisse un large choix de métiers tel que chargé de veille, chargé de l’intelligence économique, webmaster, concepteur multimédia, gestionnaire de base de données, consultant en organisation, ou encore communicateur technique

Préjugé n°6 : Les métiers de la doc sont "ronron"

Quelques clichés d’internautes. Extraits

« J'ai toujours rêvé de travailler dans une bibliothèque. Pour moi, c'est comme mettre un gamin dans un magasin de bonbons... »

Commentaire : Merci Madame ! Le fantasme de la bibliothèque, on nous l’avait encore jamais sorti.

« J’ai décidé de vous parler de mon boulot ! Pourquoi ? Parce que c’est un boulot sympa, intéressant, et épanouissant.... Le mardi matin, j’arrive à 9 h, et comme tout bon fonctionnaire, je prends mon café. (Vous vous en seriez douté)... »

Commentaire : On peut AUSSI travailler dans le secteur privé : et là, y’a pas de pause café…

Une bibliothécaire territoriale décrit son travail quotidien. Extraits :

« Je vous apporte mon témoignage concernant mon expérience professionnelle dans une bibliothèque départementale... Depuis la directrice, conservatrice jusqu'au chauffeur de bibliobus, tous ces gens n'ont qu'une idée en tête : en faire le moins possible ou faire ce qui leur plaît, c'est à dire passer des heures à disserter sur la vie privée des gens, médisances, calomnies, moqueries et insultes ont été mon lot quotidien pendant 3 ans et 9 mois. »

Commentaire : Oui…euh… ce n’est pas une spécificité du métier !

Préjugé n°7 : la documentation n'est pas un métier qui attire

Selon certains, la documentation n’est pas un secteur d’activité qui attire les étudiants.

Pour preuve : nous sommes 8 étudiants cette année en IUP (et ils sont neuf en master)…

Mais pas de panique !

Avez-vous vu la campagne Niquitin (diffusée à la TV du 27 décembre 2004 au 15 février 2005) ? Une femme se filme pendant sa cure de désintoxication au tabac (bien sûr) avec le patch Niquitin. Il s'agit de Anne de Maupeou et devinez quoi ? Elle est bibliothécaire. Incroyable. Alors voilà, "Elle a 34 ans, travaille dans une université lilloise. C'est une jeune femme moderne et pragmatique et elle a le goût du jeu" (vu-lu dans Libération du 3 janvier, dernière page). Seulement, elle fume. Heureusement, elle va s'arrêter. C'est formidable que notre corporation soit représentée par un tel personnage. C'est sûr, Anne va susciter des vocations.


Introduction

Lorsque l’on parle de documentation, ce serait plutôt ça :

Un constat s’impose : tout le monde sait ce que recouvre les métiers de la communication, les métiers des médias, mais bien évidemment, personne n’est capable d’apporter une définition claire et précise de la documentation…Nous avons fait notre petite enquête : nous avons interrogé nos proches, les encyclopédies et leurs moteurs recherches et les résultats sont… consternants !


Source de l'image : http://www.archimag.com/index.php?id=383